Société d’histoire et d’archéologie de Mashteuiatsh

Notre mission

Depuis 1977, la Société d’histoire et d’archéologie de Mashteuiatsh a pour mission de sauvegarder  le patrimoine culturel des Pekuakamiulnuatsh, d’en favoriser le développement, la promotion et la transmission aux générations futures, par le biais de ses activités et de ses institutions. La SHAM contribue au développement culturel et touristique de son milieu grâce à l’établissement de partenariats et de collaborations durables.

Cette mission se trouve au cœur de l’ensemble des actions de la Société et se reflète de différentes façons par le biais des mandats associés à chacune de ses institutions. La mise en œuvre de sa mission se réalise par la complémentarité et la complicité des actions culturelles et touristiques entre ces institutions.

La Société compte trois (3) institutions qui participent et contribuent, selon leur contexte (collaborateurs, clientèles et financement), à l’atteinte de sa mission :

– Le Musée amérindien de Mashteuiatsh a pour mandat d’assurer la gestion et la mise en valeur du patrimoine culturel, incluant les collections des Pekuakamiulnuatsh et de le rendre accessible
grâce à une programmation d’activités éducatives, culturelles et touristiques.

– Le Centre de documentation et d’archives a pour mandat d’acquérir, conserver et mettre en valeur les collections d’artéfacts, de documents d’archives, de livres et d’iconographies, qui touchent l’histoire des Pekuakamiulnuatsh et des Premières Nations dans une approche globale où les thèmes de l’archéologie, l’histoire, la culture et les arts sont en relation.

– La Fondation de l’héritage culturel autochtone a pour mandat de réaliser des activités de levée de fonds et de mettre en place des moyens pour solliciter, recueillir et administrer des donations, contributions, souscriptions ou autres formes de subventions pour le bénéfice des projets et des activités de la SHAM.

Notre histoire

La Société d’histoire et d’archéologie est née d’un désir des Pekuakamiulnuatsh – Montagnais du Lac-Saint-Jean à l’époque – de conserver et de promouvoir leur culture. Le contexte socio-politique de la fin des années 60 a mené les membres de la bande à un certain éveil culturel qui marqua les premiers pas d’un long processus vers le développement du tourisme, l’affirmation culturelle et l’auto-détermination.

Dans ce contexte, un comité de bénévoles actifs décide de créer la Société d’histoire et d’archéologie de Pointe-Bleue, corporation qui veillera à la conservation et à la transmission culturelle et qui gérera le futur Musée amérindien de Pointe-Bleue. Localisée dans l’ancien presbytère du village acheté par le Conseil de Bande, la Société s’incorpore à l’été 1976 et le Musée amérindien ouvre officiellement ses portes l’été suivant.

Dès l’ouverture du Musée, l’engouement de la population pour l’institution culturelle se fait sentir, ce qui contribue grandement à son évolution. Dès ce moment, les membres de la Société et la direction générale du Musée identifient de nouveaux besoins à combler. Peu après, soit en 1978, la Société réussi à obtenir une aide financière issue d’une entente Canada-Québec pour la relocalisation du Musée amérindien.

Le Musée est inauguré à son emplacement actuel le 2 juillet 1983. Il passe alors de Musée de troisième à deuxième catégorie. La relocalisation contribue également à l’augmentation des collections et à l’augmentation de la notoriété du Musée au niveau régional, mais même national. En effet, en 1985 la Direction générale des arts du gouvernement du Québec classe le Musée amérindien de Pointe-Bleue comme deuxième musée en importance parmi tous ceux du Québec. À cette époque, le Musée porté par une équipe dynamique et passionnée reçoit près de 15,000 visiteurs à chaque année. En 1998, le musée est agrandi pour la 1ere fois, permettant ainsi l’augmentation du nombre d’expositions présentées en même temps.

Prix et distinction

2020

Trip Advisors Traveler’s Choice Award dans la catégorie ‘’Attraction’’

2010

Prix ‘’Tourisme, hébergement et restauration’’ au Gala de reconnaissance de l'entrepreneuriat organisé par la Société de développement économique Ilnu de Mashteuiatsh

2007

Prix ‘’Culture et tourisme’’ au Gala de reconnaissance de l'entrepreneuriat organisé par la Société de développement économique Ilnu de Mashteuiatsh

2006

Prix d'excellence de l’Association des Musées Canadiens pour le Projet pilote Tipatshiminua

1986

Prix personnalité de l’année dans le monde de la jeunesse, décerné à Pierre Gill par le Club des médias du Saguenay-Lac-Saint-Jean

1985

Prix Mérite de la Société des Musées Québécois, remis à Madame Carmen Gill-Casavant

1985

Lauréat aux Grands Prix du Tourisme Québécois édition Saguenay-Lac-Saint-Jean

1984

Prix Innovation

img-navigation-a-notre-equipe
Découvrir notre équipe
img-navigation-developpement-durable
Notre approche du développement durable
img-navigation-artistes-exposees
Les artistes exposés au musée
img-navigation-nous-joindre
Nous joindre
Recherche
×
Fermer